Interview de Hurtelle Vincent

Suite à de nombreux événements malheureux, Vincent ancien cycliste professionnel, est devenu triathlète handisport. Il a décidé de s'entrainer durement afin de pouvoir participer à ses premières olympiades. Prenez le temps de lire son histoire.

Nom : Hurtelle

Prénom : vincent

Surnom : l'immortelle

Taille : 1m 84

Poids : 82

Pouls au repos : 38

Statut professionnel : ancien professionnel cycliste 2008 et 2009

12744_391595654243503_998008609_n_1

 

Equipement :

Chaussures de course à pied : Reebokob_d4b6e2_944489-381221418646115-1144628103-n

Vélo de route : contre la montre Cannondale avec lenticulaire zipp
Velo route Cannondale avec roues zipp roue
Avent 88 et roue arrière 110

Combinaison néoprène : hubb 3.5

Sponsor :

hubb
Cannondale
Culture vélo Castres
Curcumax
Thé café tendance Castres
Apjh Tarn
Coeur et santé castres

 

Questions personnelles :

 

Si demain vous partiez sur une île déserte quelle est la première chose que vous emmèneriez ? Ma combinaison hubb 3.5 sans hésiter afin de pouvoir bien nager et ainsi chercher des poissons afin de survivre.

Quel est votre meilleur souvenir ? Quand je suis sorti du coma après mon arrêt cardiaque et que les medecins m'ont dit que je n'étais plus en danger.

Avez-vous un grigri (superstition ou autre), une phrase-clé qui vous motive ? Oui, un bidon que j'ai depuis mes débuts que j'utilise uniquement en compétition.

Ecoutez-vous de la musique avant une compétition pour vous motiver ? Si oui quel style de musique ? Oui j'écoute de la musique pour me concentrer, j'aime bien écouter du Era ou du Jean michel Jarre.

Ou aimez vous partir en vacance ? A Sydney.

Quels loisirs exerçaient lors de vos coupures ? Faire quelques randos, aller au cinéma ou à des concerts.

Pourquoi avez-vous choisi ce sport ? Je voulais sortir des courses cycliste en gardant le bonheur de faire du vélo. Le triathlon s'est alors imposé naturellement.

Quels sont vos objectifs à court terme et dans les prochaines années ? Comme projet pour 2015, j'ai monté une équipe pour les 24 h du Mans vélo. Et j'aimerai faire un podium au Championnat de France para triathlon.
Dans un second temps j'aimerai participer à mes premiers paralympiques.

Qu'est-ce qui vous donne davantage de satisfaction, dépasser le rival ou vous surpasser vous-même ? En ce qui me concerne, j'aime me surpasser pour montrer que la vie continue mais dépasser le rival m'est toujours agréable.

Quelle question aimeriez-vous que l'on vous pose ? Alors Vincent, tu es devenu quelqu'un de meilleur depuis ton arrêt cardiaque, on peut alors dire mision accomplie ?

599097_391595137576888_696742215_n

Questions sportives :

Ou avez-vous trouvé la force mentale, lorsque les médecins vous ont dit que vous ne remarcheriez peut-être jamais, pour affronter et dépasser cette peur et cet handicap ? Cela n'a jamais été une peur mais plutôt un défi. J'en suis sorti grandi et j'ai pu réaliser mon rêve durant la saison 2008/2009 en devenant cycliste professionnel. Pouvoir être le coéquipier de Yahn Kirsipuw et Ludovic Cappelle, qui ont notamment fait le tour de France, a été pour moi la réalisation de mon rêve de gamin.

Il me semble ensuite qu'un arrêt cardiaque (suite entre autre à une anorexie) vous a obligé à réapprendre les choses basiques de la vie, comment avez-vous vécu cet deuxième obstacle ? Et que diriez-vous aux jeunes athlètes, présents sur ce site, sur l'anorexie qui touche énormément le monde professionnel ?? Oui, j'ai fait un arrêt cardiaque et ce fut notamment le moment le plus dur de ma vie. Mais un an auparavant c'était la descente au enfer, à cause d'un sur-entrainement et la volonté d'être le meilleur je me transformais. En effet, j'étais plutôt un sprinteur lourd et à force de faire attention à ce que je mangeais je suis devenu un grimpeur qui passait un peu partout. Certes j'étais meilleur mais ce systéme m'a anéanti. Suite à une anorexie trop importante le verdict est tombé et maintenant je lutte pour réapprendre les choses de la vie.

Depuis la sortie du film "De toutes nos forces" fin 2013 où nous voyons pour la première fois sur le devant de la scène le triathlon se lier à l'handicap, comment avez-vous vécu la sortie de ce film et la médiatisation du handisport ? Cela vous a t-il aidé à trouver des sponsors ou d'autres aides? Ce fut génial, au vue du public on devenait de vrais sportifs. On m'a notamment appelé pour faire des débats après le film dans plusieurs salles de cinéma. J'ai éprouvé beaucoup de satisfaction à montrer à tout le monde qu'un athlète handisport pouvait être un athlète heureux.

On le sait à la base vous êtes plutôt destiné au cyclisme, mais désormais vous pratiquez quelques triathlon et duathlon, vers où va votre préférence ? Je ne peux pas oublier que j'ai réalisé mon rêve en vélo en étant le coéquipier de Jahn Kirsipuw et Ludovic Capelle notamment. Mais actuellement je préfère le triathlon pour son dépassement de soi et sa bonne ambiance.

Comment avez-vous vécu votre 5ème place au Championnat du Monde 2014 de paraduathlon à pontevedra ? Très mal et très bien a la foi. Très bien car j'ai réalisé les 20km en vélo en 24min 17, c'est toujours satisfaisant de détenir le premier temps vélo. Et puis très mal en même temps car on m'a accusé de tricherie parce que certains "jaloux" on dit que pour eux c'était impossible de faire ce temps là en vélo. Mais bon en tant qu'ancien professionnel cycliste tout s'explique.

 


Pour finir j'aimerais faire une remarque, je trouve les classifications d'handicap un peu abérrante. Je ne comprend pas comment on peut mettre dans la même catégorie les personnes handicapées bras avec les personnes handicapées jambe. Cela donne peu de chance aux handicapés comme moi, sachant que deux des disciplines phares du triathlon nécessitent une bonne utilisation de ses membres inférieurs.
J'espère que la commission paralympique lira ce message et en tiendra compte avant les Jeux Olympiques de Rio en 2016 pour laisser plus de chance et plus d'équité aux athlètes handicapés.

 


Publié le samedi 06 décembre 2014 à 18h23
Dernière modification le mercredi 31 décembre 2014 à 18h05

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez le avec vos contacts en cliquant sur les boutons ci-dessous :