Interview de Forissier Arthur

Une bonne dose d'humour, mélangée à beaucoup de boulot serait ça la potion magique d'Arthur Forissier . Je vous invite à lire cette petite interview afin de mieux le connaitre :)

Nom : Forissier

Prénom : Arthur

Surnom : Il y en a plusieurs, ça va de « tutur » à « débile »…

Taille : 177cm

Poids : 64 kg

Pouls au repos  : 40

Statut : étudiant

Quelle est la ou les pratiques de triathlon que vous préférez ? XTERRA cross triathlon, duathlon, et les étapes de D2 en triathlon.

DSC_106610407290_10203115267777128_3741720097301871958_n

Equipement :

Chaussures de course à pied : Un peu de tout, mais surtout des ASICS

Vélo de route : Cannondale supersix evo

Vtt : Cannondale FSI Carbon 1

Combinaison néoprène : Whitetip

Sponsors : Team LEWATT, Cannondale,cyl’in et endurance shop (Saint-Étienne),Thuasne Sport

 

Questions personnelles :

Si demain vous partiez sur une île déserte quelle est la première chose que vous emmèneriez ? Si j’avais le choix, j’emmènerais plutôt quelqu’un que quelque chose pour ne plus que cette île soit déserte. Sinon, sans hésiter, mes cours afin de m’adonner à ma véritable passion : le boulot !

Quel est votre meilleur souvenir ? Je pense que ma participation au XTERRA France 2013 reste un de mes meilleurs souvenirs. Pour une première expérience sur le circuit, je me suis vraiment amusé sur les parcours. Entre l’ambiance, l’organisation, et le type d’effort, j’ai accroché directement. Avec en plus la qualif’ à Maui à la clé, c’est ça qui m’a donné envie de continuer en cross triathlon.

Avez-vous un grigri (superstition ou autre), une phrase-clé qui vous motive ? Mes vélos sont mes grigris ! Non, rien de particulier…

Ecoutez-vous de la musique avant une compétition pour vous motiver ? Si oui quel style de musique ? Pas systématiquement non, mais quand c’est le cas, j’écoute un peu de tout (bien que certains aiment dire que je suis difficile). Un peu de Noir désir, la Dub inc, Zebda…

Ou aimez vous partir en vacances ? Partout tant que cela n’est pas toujours au même endroit. A choisir, j’aime autant les destinations ensoleillées, pas trop loin de la mer, et ou l’on peut rouler un peu. Si en plus il y a quelques athlètes multriman, c'est la perfection.

Quels loisirs exercez-vous lors de vos coupures ? En fait quand on s’entraine, on s’imagine toujours qu’on pourrait faire pleins de choses pendant la coupure. Mais quand elle arrive (souvent en début d’hiver), on a vachement moins envie d’aller manger des glaces sur un pédalo… Donc généralement la première semaine on ne fait pas grand-chose, et dès qu’on recommence a bricoler, étrangement, on fait essentiellement du VTT, de la nat, et un peu de course a pied. A croire qu’on aime ça :)

Pourquoi avez-vous choisi ce sport ? Un peu aussi par hasard, si je n’avais pas rencontré les bonnes personnes, je serais peut-être licencié à la FFWater Poney. Après je m’y suis tourné un peu par curiosité, fierté (3 disciplines en 1 sport, même pas cap !), et par affinité avec ce que je connaissais déjà, le VTT. Maintenant, si j’y reste, c’est pour le plaisir que j’en retire, pour l’ambiance, du groupe, et parce que ça fait partie de ma vie. Après, le fait de continuer à progresser est aussi extrêmement motivant !

Quels sont vos objectifs à court terme et dans les prochaines années ? A court terme, la participation a un maximum de courses du XTERRA European tour, en essayant d’aller accrocher quelques Top5, plus le XTERRA Maui. Le parcours cross triathlon est également un objectif (France / Europe / Monde). Sur du plus long terme, j’espère pouvoir prendre suffisamment d’expérience pour aller accrocher le top 10 mondial aux championnats du monde… Mais la route est encore longue !

Qu'est-ce qui vous donne davantage de satisfaction, dépasser le rival ou vous surpasser vous-même ? Me surpasser pour dépasser un rival que je n’avais pas réussi à battre auparavant.

Quelle question aimeriez-vous que l'on vous pose ? Tu voudras un massage après la tarte au chocolat ?

etr2014-parc-gd-020

Questions sportives :

Tout d'abord, comment êtes-vous passé du vtt au triathlon et plus particulièrement au cross triathlon ? En VTT je ne faisais que des randos en loisir. Au lycée, j’ai commencé à faire quelques compétitions de tout et de rien, puis on m’a proposé de venir essayer le tri à l’ASMSE. L’année d’après, j’ai fait connaissance avec Christophe Bastie, qui m’a ouvert les portes du centre d’entrainement. Après quelques progrès en natation, (je pars de loin) j’ai eu envie d’essayer des formats un peu plus long, et le VTT me manquait…d’où le XTERRA !

Tu as intégré la formation staps après avoir eu un BTS gestion Forestière, comment arrives-tu à gérer tes études et ta vie de sportif ? Grâce au statut de « haut niveau » que j’ai à la fac, je suis dispensé d’assiduité, ce qui me laisse pas mal de temps pour m’entrainer, d’autant que le volume horaire n’est pas énorme. Mais cette solution ne fait que reporter le souci, puisque j’accumule du retard sur les cours. Si je veux obtenir mon semestre, il va falloir que je fasse une bonne période de révisions, au risque de ne pas pouvoir m’entrainer, ou dormir assez.

Tu as intégré le team Lewatt courant 2014 qui est l'un des rares teams professionnels de triathlon français. Comment cette structure t'a-t-elle permit de progresser ? Effectivement, j’ai eu cette chance, et j’en suis très satisfait. Je dirais qu’au moment ou je suis passé dans la catégorie senior, mes objectifs sur les France jeunes ont disparu. La team LEWATT, m’a donc remis dans une dynamique de progression en me fixant de nouveaux objectifs. C’est aussi un peu grâce à ça que je me suis fixé le XTERRA comme objectif principal pour les prochaines années. Grâce à quelques dédommagements, j’ai eu l’occasion faire des courses à l’étranger afin de me faire de l’expérience. Et puis c’est surtout une émulation positive entre l’excitation du début, l’ambiance géniale au sein du groupe, et les perspectives d’avenir…

Ton principal défaut reste encore la natation comment comptes-tu t'entrainer pour essayer de progresser au mieux ? En me pétant le coude chaque hiver. Non, plus sérieusement, je compte faire un gros travail technique, un peu de force et en nageant en eau libre. Je pense que les étapes de D2 me feront beaucoup de bien à ce niveau. Mais y’a du boulot !

Vice-champion de France ou vice champion d’Europe ? Quelle est ton meilleur souvenir ? Ce sont tous les deux de très bon souvenirs. La différence est qu’aux France, je gagne une place dans les derniers mètres à pied, tandis qu’aux Europe, c’est l’inverse… Donc forcément un peu déçu, mais d’un autre coté, j’ai particulièrement aimé le parcours VTT de Sardaigne.

Après à peine 5 ans dans cette discipline tu es déjà parmi les meilleurs mondiaux, comment vois-tu ta progression ? Et quels seront tes principaux objectifs ? Je ne sais pas si l’on peut dire que je sois parmi les meilleurs mondiaux, je finis quand même loin de la gagne lors des deux championnats du monde… Après, oui j’ai bien progressé en 5 ans, mais encore une fois, je pars de loin, notamment en natation donc heureusement ! Et puis je me suis trouvé dans un contexte hyper favorable. Les conditions d’entrainement que l’on a à Saint-Étienne sont quand même super. La confiance que j’ai accordé à Christophe pour ma préparation, et la motivation que j’ai retiré du groupe avec lequel on s’entraine ont également eu un rôle très important !

Je ne m’avancerai pas a me fixer une place maximum, il est encore très tôt dans la saison, tout peut arriver. Mais mes objectifs restent de faire mes preuves sur le circuit pro en XTERRA, avec Maui comme but final. Même objectif en cross triathlon, avec les Monde en point de mire…


Publié le mercredi 15 avril 2015 à 09h47
Dernière modification le mercredi 15 avril 2015 à 09h47

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez le avec vos contacts en cliquant sur les boutons ci-dessous :